Eurosatory 2018 : les nouveautés jour 1

Spread the love
  • 6
    Shares

Cette édition de salon des technologies terrestres de la défense Eurosatory 2018 est bien partie pour tenir ses promesses en terme de qualité et de nouveautés.

Lazare Comparativement aux années précédentes de nombreux pays invités ont agrandi leurs stands. La Serbie est passé d’un assez petit stand de son conglomérat Yogoimport à un méga stand cette année avec des canons automoteurs, un blindé un MLRS et un drone hélicoptère. Idem pour les entreprises turques qui ont occupé beaucoup plus de place. Des Mraps et des blindés lourds ont été présentés avec plus d’entreprises présentes avec une gamme de produits plus étendue. Aselsan et Roketsan ont été présentes en plus des fabricants de blindés, Nurol Makina, FNSS, Otokar, Katmerciler et BMC. La Chine a aussi été présente avec un stand Norinco présentant les dernières nouveautés de l’industrie chinoise.

Les nouveautés cette année sont venu de France et d’Allemagne.

L’industrie française a présenté de nombreuses nouveautés dans le domaine des blindés.

Chez Arquus (ex Renault Trucks Defense) on a présenté le nouveau Nissan Baroud (Patrol) 3.5, blindé, comme véhicule de liaison et d’intervention Fennec Fennecurbaine. Le VLFS (Véhicule léger des forces spéciales) et surtout le Trigger qui est ni plus ni moins qu’un « Technical ». Pickup militarisé sur base Nissan et canon de 20 mm téléopéré. De son coté Nexter a présenté son véhicule blindé multirôles VMBR, qui a pris le nom de Serval. Le Jaguar et le Griffon.

Technam a présentée son trè intéressant véhicule Fennec, aérolargable sur base de Suzuki Jimny, totalement dépouillé et idéal pour les missions de reconnaissance dans le désert.

La véritable surprise a été la levée de rideau sur le EMBT (European Main Battle Tank). Le futur char d’assaut franco-allemand. Un châssis de Léopard 2A7 et une tourelle de Leclerc, pour illustrer le projet du consortium KNDS qui lie Nexter à KMW. Il ouvrira la voie au programme « Main Ground Combat System » [MGCS], c’est à dire le projet de char lourd franco-allemand qui vise à remplacer les Leclerc et les Leopard 2 à l’horizon 2030/2035, et qui est encore en phase d’études préliminaires.Leoclerc

 

Facebook Comments

Spread the love
  • 6
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils